se_module_calendrier_27 - style=default - background=
<<   201611<201710 Novembre 2017 >201712   >>201811
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
27201711
PDF Imprimer Envoyer

 

27/10/2011 :  Rivéo à HOTTON

31/10/2009 :  Visite des étangs de Mr Urdich

Camp vacances 2009

31/01/2009: Recht-Mine

18/10/2008 : Grottes de TILFF

 

 

Gestion à Bagatelle 10/10/2015 (photos:Nicolas Durnez)

 juniors10102015 11

juniors10102015 22

 

 

Au Zwin

DSCN1435

 

..pose de nichoirs ...

Visite au Zwin...

Nos "Juniors"

Depuis plusieurs années, le groupe "Juniors" se retrouve le samedi pour partir à la découverte de la vie sauvage. Le but, au départ était bien clair: l'étude et la protection de la nature.

...en pleine étude entomoloque...

....visite d'un centre de revalidation.

Bien que nos jeunes viennent d'horizons différents, et malgré certaines différences d'âge (entre 9 et 13 ans), nous constatons que les activités proposées correspondent généralement à leur attente.Le jeu fait également partie de certaines activités (n'est ce pas la meilleure pédagogie?), mais  il ne s'agit nullement d'une "garderie" où chacun peut s'ébattre comme il l'entend.Nos jeunes viennent d'horizons différents, et malgré certaines différences d'âge (entre 9 et 13 ans), nous constatons que les activités proposées correspondent généralement à leur attente.Il faut souligner que nous avons la chance de disposer d'un local bien adapté aux réunions qui se situe dans notre réserve de Bagatelle. Ceci facilite bien les choses, car maintes activités peuvent se dérouler sur le site même. Ainsi , au fil des semaines , les "travaux " dont les jeunes sont friands mais, dont il est indispensable de démontrer l'utilité pour la nature, ont permis d'éclairer des concepts plutôt abstraits: la biodoversité, l'équilibre entre proies et prédateurs(la fameuse pyramide écologique), l'évolution des espèces, l'impact des activités humaines sur les milieux naturels, les causes de régression parfois dramatique de certaines espèces et le simple fait de pouvoir mettre un nom sur les espèces. Autant de connaissances qui s'acquièrent sans trop d'efforts si l'on y porte un certain intérêt.Nous avons aussi, avantage certain: nos propres milieux naturels. Nos "juniors" prennent conscience qu'ils en sont co-propriétaires et donc co-responsables et que plus tard, ils devront reprendre le flambeau de la conservation de la nature.

Ils ont élu, entre eux, et démocratiquement leur propre conseil d'administration. N'est-ce-pas là la meilleure école de vie, car s'intégrer dans un groupe exige beaucoup de tolérance, de solidarité et le sens des responsabilités.

A ce tableau plutôt rassurant et encourageant, un regret toutefois: vu les demandes et le nombre limité des moniteurs, nous devons refuser des enfants ... et dire non à un enfant est toujours extrêmement douloureux.